X По авторам
По рубрике
По тегу
Везде

La relation envers le prochain

Craignez de faire des reproches à votre prochain, de l’injurier, de le désapprouver et de le juger. Car il sera plus difficile d’obtenir son pardon que celui de Dieu même (à la différence de Lui, tous nous sommes orgueilleux et notre amour-propre est si facile à heurter)... Mais si tout de même cela s’est passé, tâchez de vous humilier, de lui pardonner et de le contenter de toutes façons juste pour vous réconcilier avec lui. Sinon vous ne ferrez pas la paix avec Dieu et, par conséquent, n’entrerez pas dans Son Royaume : Si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses (Mt, 6 : 15).

***

L’hostilité, l’aversion, la désapprobation, etc. que nous éprouvons par rapport à notre prochain sont les « maladies spirituelles » de nos âmes provoquées par des esprits malins. Comme « les maladies » sont propres à chacun de nous , nous devons (comme les médecins) les percevoir comme quelque chose d’habituel et ne pas les prendre trop à coeur (c’est-à-dire, ne pas garder rancune, ne pas nous venger d’une offense, etc.). En outre, il y a des « remèdes » efficaces contre cette « infection de péché » qui nous sont envoyés par Dieu même (l’amour, la patience, la compréhension, l’humiliation, la prière, les Sacrements, etc.). « Prenez »-les le plus souvent possible et vous serez toujours « sain », ainsi que votre prochain... Mais si vous avez néanmoins la tentation de pécher contre votre prochain, réfléchissez : « Je ne suis pas parfait(e), pour ne pas dire plus. Qu’est-ce que Dieu pensera, si je me change ce fardeau coupable ?.. » Si vous avez une foi sincère en Dieu, même ces pensées vous feront honte et, grâce à Lui, vous tiendrez ferme et ne vous embarquerez jamais sur cette pente savonneuse de péché.

***

Traitez toujours votre prochain en frémissant. Mais si vous avez été tout de même fautif(ve) envers lui, tâchez d’expier votre faute encore de son vivant. Parce qu’il n’y a pas les remords les plus terribles que ceux qu’il est impossible de réparer...

***

Si vous avez maltraité votre prochain, obligatoirement excusez-vous devant lui. Faites tout votre possible pour qu’il vous pardonne et pardonnez-lui vous-même. Sinon vous serez tourmenté tout le temps par les remords et Dieu ne vous pardonnera pas non plus.

***

Veillez sur votre comportement. Soyez toujours compréhensif(ve), patient(e) et bon(ne) envers votre prochain. Non sans raison Pimène le Grand a dit : « Notre salut est dans notre prochain ». Cela signifie que si vous respectez ce Saint Commandement : Tu aimeras ton prochain comme toi-même (Mt, 22 : 39), vous observerez les autres Commandements, y compris le plus important, à savoir - aimer Dieu : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée (Mt, 22 : 37) qui est l’Amour qui prêt à nous guérir de tous les péchés. Par conséquent, en n’ayant pas Dieu dans le coeur, vous n’entrerez jamais dans Son Royaume car les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs... (1 Co, 6 : 9-10).

***

Espérez toujours en Dieu mais n’oubliez pas : le degré de Sa Miséricorde envers vous dépend du vôtre envers votre prochain.

***

Autant vous jugez votre prochain, autant Dieu vous jugera au Jour du jugement dernier.

***

Tous nous sommes pécheurs. C’est pourquoi, pour changer votre prochain, commencez par votre propre changement : soyez plus compatissant(e), généreux(se) et humble par rapport à lui. Alors vous sauverez votre âme et la sienne ainsi que vous gagnerez les bonnes grâces de Dieu.

***

Si nous nous estimons meilleurs que notre prochain , nous ne monterons jamais l’escalier spirituel vers Dieu. Puisque, pour nous élever, nous devons nous humilier et nous prosterner devant Lui, n'ayons pas honte de Lui dévoiler franchement nos vices et en même temps ne pas nous retrancher derrière la justification de nous-mêmes. Alors, comme il est écrit dans l’Évangile : Plusieurs des premiers seront les derniers, et plusieurs des derniers seront les premiers (Mt, 19 : 30).

***

Dieu nous a demandé de traiter notre prochain avec compassion et amour. C’est notre obligation sans laquelle nous ne remporterons jamais le prix de la vocation céleste de Dieu... (Ph, 3 : 14).

***

Tâchez de soutenir votre prochain de telle façon qu’ensuite il remercie Dieu pour vous.

***

Essayez de ne pas attacher une grande importance à l’attitude de votre prochain à l’égard de vous. Malgré tout, traitez-le amicalement. C’est la Volonté de Dieu qui doit être votre souci en premier lieu.

***

Si vous voulez retrouver la quiétude, soyez toujours doux(ce) et humble comme Dieu (surtout par rapport à votre prochain) : Prenez Mon joug sur vous et recevez Mes instructions, car Je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes (Mt, 11 : 29).

Du livre « Les principes de la vie ».

Traduit par Marie Dzhavadyan

26.06.2019

modxtalks.write_comment

modxtalks.quote
modxtalks.quote_text