X По авторам
По рубрике
По тегу
Везде

L’iconographie de la Pentecôte

Le sens de la Pentecôte

La fête de la Pentecôte (en hébreu Chavouot) est d’origine hébraïque. Elle a été fondée en mémoire du don du décalogue au peuple juif sur le mont Sinaï. Dès lors les descendants des douze fils de Jacob, libérés d’une façon miraculeuse de l’esclavage égyptien, commencent leur chemin historique et deviennent une nation unie. Ainsi, la Pentecôte est l’anniversaire de l’ethnie juive, de sa culture, de ses traditions, de sa mentalité et de ses espérances religieuses.

Il y a deux milles ans, pendant l’une de ces fêtes, dans le Cénacle de Jérusalem, une autre Pentecôte a eu lieu : le Paraclet s’est posé sur les Adeptes du Christ. Dès ce moment-là des pêcheurs et des artisans simples se sont transfigurés définitivement et sont devenus les prédicateurs de l’Évangile du Christ. Ayant reçu la Grâce Divine, ils se sont mis à créer l’Église du Christ qui a favorisé le retablissement du lien (jadis rompu) entre l’homme et Dieu.

Ainsi, la Pentecôte a donné la naissance du peuple chrétien qui a ses propres principes, différents de ceux des Hébreux. Donc, pour le chrétien la nationalité, le statut social, l’état de santé, le sexe et l’âge n’ont aucune importance. Ce sont la foi en Dieu et le respect de Ses Commandements qui sont importants pour lui...

Les premières images de l’effusion du Saint-Esprit

Les premières icônes de la Pentecôte avaient une particularité. Elles illustraient les récits des Actes des Apôtres dans lesquels il est écrit au sujet des peuples, venus à Jérusalem au jour de l’effusion du Paraclet. Il s’agit de seize nations différentes dont les représentants étaient peints sous les figures des Apôtres environ jusqu’au XIème siècle. À partir du XIIème siècle apparaît l’icône de la Pentecôte qui est plus habituelle pour nous.

L’icône moderne de la Pentecôte

Au Moyen Âge les peintres byzantins avaient un problème : la représentation de seize nations (bien qu’elle corresponde au nombre, indiqué dans les Actes des Apôtres) ne reflétait pas pleinement ce que le Saint-Esprit s’etait posé, à travers les Apôtres, sur tout le monde sans exception. C’est pourquoi on cherchait une image qui exprimerait bien le sens de la Pentecôte. Cette image a été trouvée parmi les oeuvres de la peinture et de la sculpture antiques. C’était la composition « Le Maître et ses adeptes », répandue largement en Grèce et en Rome Antiques. Cette image représentait un philosophe, un poète ou un medecin autour duquel son audience s’installait en forme de fer à cheval. Les icônes modernes de la Pentecôte ont la même structure :

Cette icône représente les Apôtres, assis sur un banc en forme de fer à cheval. Derrière eux il y a des colonnes, des portiques, des fenêtres et d’autres éléments d’architecture, indiquant que l’action se passe à l’intérieur d’un local. Les rayons qui se terminent en langues de feu, tombent du ciel sur les Adeptes du Christ. Leur nombre correspond à celui des Apôtres (douze personnes). Au centre du « fer à cheval », dans l’espace vide, se trouve un homme dans des vêtements tsaristes et avec une couronne sur sa tête. Il tient un tissu dans ses mains. Sur les majorité des icônes il a l’inscription «Espace » (« Космос »).

Ainsi, ce starets à barbe et à cheveux blancs est devenu le symbole du monde, de l’univers, de l’« espace », créés par Dieu. Il a remplacé l’image des seize nations qui se trouvait sur des icônes, car il illustre le plus exactement que le Saint-Esprit, à travers l’Église, consacre le monde entier et tout l’être, vécu en lui.

Cependant, l’image de l’« espace » n’est pas apparue du premier coup. Autrefois, à sa place, étaient l’« empereur » et le « barbare » en tant que représentats du peuple chrétien et païen.

En outre, sur les icônes de la Pentecôte était peinte la Mère de Dieu (d’abord au VIème siècle, puis derechef au XVIIème siècle). Cette manière d’imaginer s’est formée sous l’influence des traditions de la peinture catholique et, par conséquent, était étrangère à l’iconographie orthodoxe. C’est pourquoi elle n’a pas pu y prendre racine définitivement.

Quand même, dans toutes ces variantes, l’icône de la Pentecôte reste l’une des plus remarquables icônes dans l’histoire de l’iconographie chrétienne. Elle illustre clairement l’idée essentielle : Dieu s’est incarné, a été crucifié sur la Croix, est ressuscité et a fondé l’Église non pour sauver un peuple concret, mais pour sauver tout l’univers du péché.

14.05.2019

Traduit par Marie Dzhavadyan

modxtalks.write_comment

modxtalks.quote
modxtalks.quote_text